Mariam Bouchamane et Margot Cosyn


Maroc, France Morrocco, France
Liseuse au bain
Salle de bains bathroom

Conçue comme une véritable pièce à vivre, la salle de bains est un espace pour prendre son temps, se prélasser et lire, un gynécée contemporain. Le sas d’entrée marque le premier passage depuis les pièces partagées de la maison vers l’intimité de la pièce pour soi. Il véhicule déjà les codes qui seront repris dans la grande salle et qui évoquent la Méditerranée paisible et lumineuse.

Le sol carrelé d’un bleu profond représente l’étendue d’eau salée, le bassin qui relie les rives sud de l’Europe aux rives nord de l’Afrique, l’occident à l’orient, de Santorin à Tanger. Des carreaux de céramique plus claire s’étendent sur les parois verticales comme des vagues léchant la côte. Matisse, Picasso, Cocteau sont convoqués çà et là, à travers de généreuses figures de baigneuses esquissées sur les murs blancs, travaillés en couches mates, comme une vision des façades de villages grecs. La baignoire et la fontaine sont modelées à la main, elles semblent primitives et sorties d’un site archéologique crétois. La colonne et le bénitier servent de supports aux livres préférés de la naïade. Les touches dorées apportées par la robinetterie baroque aux motifs de coquillages superposent l’image du soleil aux précieux trésors remontés des eaux. Un rideau simple en coton théâtralise l’ensemble de la scène qui joue avec les archétypes antiques. Sur la terrasse, les jarres rondes rappellent les courbes des femmes alanguies au bain. Chacune ouvrira d’autres images intérieures selon ses lectures.

Mariam Bouchamane et Margot Cosyn sont nées en 1991 et sont diplômées de l’école Camondo, Paris. Margot Cosyn est également diplômée en scénographie de l’Accademia di Brera (Italie). Elles vivent et travaillent à Paris.

 

Conceived as a true living room, bathrooms are a space for taking one’s time, for lounging and reading, a contemporary gynaeceum. The entrance marks the first passage from the shared rooms in the house towards the intimacy of a room for oneself. It already conveys the codes which will be repeated in the main room and which evoke the peaceful and luminous Mediterranean.

The deep blue tiled floor represents the far stretching salt water, the bay which joins the southern shores of Europe to the northern shores of Africa, the Occident to the Orient, Santorini to Tangiers. Lighter colours of ceramic tiles spread upon the walls like waves lapping against the coast. Matisse, Picasso, Cocteau are summoned here and there, through ample figures of bathers sketched upon the layers of matte white walls, like a vision of the facades in Greek villages. The bath and the fountain are hand shaped, seeming primitive and issued from a Cretan archaeological site. The column and the font serve as supports for the favourite books of the naiad. The golden touches provided by the Baroque taps and their shell patterns superimpose the image of the sun with precious treasures raised from the deep.  A simple cotton curtain dramatises the whole scene which plays upon ancient archetypes. On the terrace, the round urns recall the curves of women languid from the bath. Each of us will open interior images according to our readings.

Mariam Bouchamane and Margot Cosyn were born in 1991 and are graduates of the école Camondo, Paris. Margot Cosyn is also a graduate in scenography from the Accademia di Brera (Italy). They live and work in Paris.