Nastasia Potel et Mylène Vasse (Ubalt) 

concours toulon potel vasse 2.jpg

France
Main Mise
Salon Living room
 

Le bassin méditerranéen est interprété pour ses caractéristiques matérielles ; une étendue d’eau contenue par des frontières du littoral. L’antagonisme entre fluidité et rigidité, et l’affranchissement du cadre donné sont les points de départ de la conception du salon. L’aménagement et la décoration font écho à ces notions.

Le sol et les murs sont tramés au moyen d’un carrelage blanc régulier dont les joints rouges laissent apparaître une grille rigoureuse à la manière d’une carte géographique. Pour s’affranchir des limites de la pièce, les repères de distance sont floutés grâce à la succession de voilages couleur chair en courbe douce devant un des angles. La brillance du plafond laqué réverbère une lumière insaisissable. Le mobilier se joue de l’instabilité de la matière. L’enveloppe du banc, de la table basse et des chaises aux arêtes vives est produite en panneaux de verre jaune transparent qui laisse voir la masse de sable contrainte à l’intérieur. Rappel symbolique de la mer, le mobilier fait aussi la démonstration presque absurde de l’instabilité des états de la matière, la silice étant utilisée pour se cloisonner elle-même. La bibliothèque illustre encore la brutalité du découpage frontalier, car si l’on perçoit de loin une masse en éponge naturelle aux spires irrégulières, on constate en s’approchant, qu’elle est partitionnée arbitrairement par des lames de verre incolore. Comme un ultime défi à la rectitude, le mobilier est disposé sans tenir compte de la grille.

Nastasia Potel, née en 1989 et Mylène Vasse, née en 1990 sont diplômées de l’École supérieur d’architecture de Versailles. Elles vivent et travaillent à Paris sous le nom de UBALT Architectes.

 

The Mediterranean basin is interpreted through its material characteristics; a stretch of water contained by the frontiers of the coastline. The antagonism between fluidity and rigidity, and the emancipation of a given frame, are the starting points for the design of a living room. Its arrangement and decoration echo these notions.

The floor and the wall are criss crossed via regular white tiles with red joints that expose a rigorous grid, like a geographical map. In order to cross the room’s limits, distance marks are blurred thanks to a series of skin coloured net curtains which are gently curved before one of the corners. The brightness of the lacquered ceiling reverberates an elusive light. The furniture plays with the instability of materials. The envelope which surrounds the bench, coffee table, and the chairs with sharp edges, is produced in transparent yellow glass panels which allow us to see the mass of sand contained within. A symbolic reminder of the sea, the furniture also creates an almost absurd demonstration of the instability of the states of matter, as silica is used here to compartmentalise itself. The bookcase further illustrates the brutality of division, as if one can see from afar a mass of natural sponge with irregular whorls, but on approach one realises that it is arbitrarily partitioned by strips of colourless glass. Like an ultimate defiance to integrity, the furniture is placed without any regard for this grid.

Nastassia Potel, born in 1989 and Mylène Vassen born in 1990 are graduates of École Supérieur d’Architecture de Versailles. They live and work in Paris under the name of UBALT architectes.