Pernelle Poyet 

Figurés

 

Exposer c’est soumettre au regard, c’est aussi expliquer ou faire connaître. Tous les projets de Pernelle Poyet relèvent de l’exposition dans ses différentes définitions.
Ainsi le projet Alphabet, présenté à la villa Noailles à l’été 2016, est une bibliothèque de conception comprenant des formes, des matériaux, des systèmes d’assemblages et des traitements de sur‑ face, dans laquelle la designer peut venir puiser pour réaliser des petits objets, du mobilier ou de la mise en espace. « Alphabet » signait déjà en amont la volonté de créer les bases d’un langage ou de récits à travers la réalisation en puissance de prototypes. Les objets présentés ici sous le nom de collection « Figurés » exposent, là encore, dans leurs formes et leurs matériaux, les outils et techniques qui ont servi à leur conception ; une manifestation des formes, des couleurs, des techniques artisanales et artistiques. Chacun des objets conçus ici relève d’une combinaison, d’une combinatoire ou d’une composition. Les formes sont connues : cylindre, rond, carré. Ces formes géométriques élémentaires semblent mises en réseau, ce qui les rend capables de récapituler autant que de projeter. Les couleurs sont réinventées par les matières : lumineuses et opalescentes quand il s’agit de verre, gourmandes ou fragiles pour la porcelaine émaillée, irisées et apaisantes pour l’éventail. L’objet, ouvert, invite à la manipulation, laissant apparaître ou deviner une superposition de représentations, différentes échelles, ou différentes dimensions, comme au‑ tant d’évocations. La couleur est soigneusement travaillée en dégradés, camaïeux, harmonies ou rap‑ ports de contrastes. Elle échappe à se définir et à définir : elle n’est pas là pour fixer l’objet en un unique archétype. Il y a en cela une innocence de l’objet qui demeure en équilibre à un état intermédiaire : un vase entre réceptacle et sculpture, un éventail qui évoque une raquette autant qu’un miroir japonais. Quant au répertoire de formes en céramique, il laisse un cylindre haut, un cylindre bas, une sphère et une tresse interagir entre eux. Pernelle Poyet déploie une langue plastique riche d’images. La sensation est ici un acte figuré : à la fois effective et pleine, mais aussi savamment construite dans chaque projet par les moyens et les techniques employés. Ces réalisations sont comme des poèmes évadés de la tâche de signifier seulement un usage. L’histoire de leur fabrication colore l’espace qui les entoure. Jouant ainsi avec l’interprétation, avec l’espace et la lumière, elles font de leur utilisateur aussi un regardeur.

Vase
Le vase conçu par Pernelle Poyet au Cirva, en partenariat avec la Galerie kreo, amplifie le terme « composition florale », en proposant un ensemble de pièces issues de l’art verrier, et de pièces intermédiaires susceptibles de faire naître une variété d’agencements et combinaisons des réceptacles. Les éléments ont été pensés à une échelle qui permet également à la composition, dans sa forme passive — lorsque les contenants ne sont pas utilisés — d’adopter une identité sculpturale

Éventail
Cet éventail, présenté lors des D’Days, est un éventail fixe. La matière et la couleur rendent compte d’une cinétique même quand il est au repos. L’irisation, rappelant celle d’un soleil au lever, amène une fraîcheur symbolique autant que réelle quand le disque de bois est manipulé. L’éventail peut tenir en équilibre sur une table, l’objet devenant ainsi propice à la méditation.

Répertoire des formes en céramique
Il s’agit ici d’une combinaison de pièces en céramique réalisée pour la manufacture de Sèvres. Elles fonctionnent comme les premiers éléments d’un démonstrateur des capacités techniques, de couleurs et de matières de la manufacture :
 1– Le cylindre haut est brut de tour, fini à l’éponge. L’aspect est accentué, strié à l’extérieur et creusé bombé à l’intérieur. Il a reçu de l’émail mat et sablonneux orangé et mauve pâles.
2– La sphère est une émanation d’une pièce issue des archives de la Manufacture : le confiturier égyptien. Elle est émaillée en dégradé du bleu de Sèvres au violet.
3– Le cylindre bas, support pour la sphère et le cylindre en recto verso a été estampé dans un moule. Finition : « biscuit », brut.
4– La tresse a été réalisée grâce à la capacité d’extrusion. Elle présente une finition à l’émail brillant : rose, jaune et vert menthe pâles.

 

Exhibiting is submitting to the gaze, it is also to explain, or make known. All of Pernelle Poyet’s projects deal with exhibition, according to its different definitions. Thus, the project Alphabet, shown at the villa Noailles in the summer of 2016, is a design library consisting of shapes, materials, assembly systems and surface treatments, from which the designer can choose in order to create small objects, furniture, or arrangements. “Alphabet” already evoked a desire to create the foundation of a language, or narratives, through the heightened creation of prototypes. The objects presented here under the name of “Figurés” expose, once more, through their shapes and materials, the tools and techniques which have served in their development; a manifestation of shapes, colours, and artistic and artisanal techniques. Each of the objects results from a combination, from a combinatorics and a composition. The shapes are recognisable: cylinders rounds, squares. These fundamental geometrical shapes seem to be interconnected, which renders them capable of recapitulating just as easily as projecting. The colours are reinvented by the materials: luminous and opalescent when dealing with glass, rich or fragile for enamelled porcelain, iridescent and soothing for the fan. The open object welcomes being manipulated, which allows for a superimposition of representations, different scales, or different dimensions to appear or be discerned, like evocations. Colour is treated carefully through shades, hues, harmonies or contrasting relations. It avoids both defining and self definition: it is not there to fix an object according to a single archetype. Herein resides an innocence of the object, which remains balanced in an intermediary state: a vase, between a receptacle and a sculpture, a fan which equally evokes a racket and a Japanese mirror. As for the selection of ceramic shapes, it harnesses the interaction between a tall cylinder, a short cylinder and sphere, and a braid. Pernelle Poyet examines a plastic language that is rich in imagery. Here, sensation is a figurative act: at the same time effective and solid, but also skilfully constructed in each project through the means and techniques employed. These creations are like poems that have escaped from the task of just signifying a usage. The history of how they were made colours the space which surrounds them. By thus playing with interpretation, with space and light, they also turn their user into a beholder.

Vase
The vase designed by Pernelle Poyet at Cirva, in partnership with the Galerie kreo amplifies the term “floral composition”, by offering a collection of pieces of artisanal glasswork and intermediate pieces likely to bring about a variety of layouts and combinations of receptacles. The elements have been designed on a scale which also allows the composition, in its passive state — when the receptacles are not used — to adopt a sculptural identity thanks to complementary pieces.

Éventail
This “éventail”, or fan, presented at D’Days, is a fixed fan. The material and the colour document a kinetics, even when it is at rest. Its shimmer, like that of a sunrise, provides both a symbolic and real freshness when the wooden disc is manipulated. The fan can also be stood upon a table and thus the object becomes conducive for meditation.

Répertoire de formes en céramique
Here, it is a question of a combination of ceramic pieces created for the manufacture de Sèvres. They function as the initial elements of a demonstrator of technical capacities, colours and materials at the manufacture:
1– The tall cylinder has a raw turned and sponge finish. The appearance is accentuated, striped on the exterior and hollowed and rounded on the interior. The enamel is matte and sandy, in pale mauve and orange colours.
2– The sphere is the emanation of a piece taken from the Manufacture’s archives: an Egyptian jam pot. It is enamelled with a graduated Sèvres blue to violet.
3– The short cylinder, a support for the sphere and the double‑sided cylinder has been embossed in the mould. It has a raw “biscuit” finish.
4– The braid was created through extrusion. It bears a shiny enamel finish in pale pink, yellow and mint green