Studio Quetzal

Q 0.0.1.
 

Le projet met en scène plusieurs objets domestiques autour d’une réflexion sur le vide, la matière et la trace de l’outil dans la création. L’espace se divise en deux volumes, à travers lesquels la perception met en relation l’objet dans une dimension architecturale. Par la dualité de ces volumes, cette scénographie exprime deux formes de contemplation par un jeu de clair obscur et d’expression de matériaux.

La première pièce se définit comme un vestibule recouvert d’un noir profond miroitant. Elle reflète une bibliothèque en bois de bouleau blanchi dont le cadrage des étagères impose au regard un jeu graphique, et fonctionne comme une paroi structurant l’espace. La douceur du bois blanc se reflétant sur les murs noirs laisse transparaître les différents éléments disposés dans la seconde pièce.

Le second volume, en opposition par sa blancheur mate, offre un espace où les limites deviennent abstraites par l’accentuation des colonnades courbées en béton coulé. Cet espace met en scène deux papiers peints panoramiques auxquels sont associés étagères, patères et luminaires en céramique.

Ces papiers peints posés en symétrie de part et d’autre de la pièce évoquent des brûlures aléatoires sur des panneaux de bois ; faisant référence au travail d’Yves Klein et de ses peintures de feu. L’expression de ces panoramas brûlés traduit la trace de l’outil laissé sur la matière, le vide et le plein. Les éléments en céramiques qui l’habillent en bleu Klein, tranchent par la rigueur et le minimalisme, soulignant et ponctuant ces formes embrasées. De l’identité forte qui lie le papier peint à des objets fonctionnels, résulte une entité murale vivante, transgressant ainsi les règles de la tradition décorative. Le mobilier central en polyméthacrylate de méthyle (PMMA) déposé au centre de la pièce marque un repère de circulation dématérialisé par sa transparence, se confondant ainsi avec son environnement.

Grâce aux dotations du Grand Prix Design Parade Toulon Van Cleef & Arpels, les lauréats ont été invités à dessiner un papier peint pour l’éditeur français Moustache et une bibliothèque pour le Nouveau Musée national de Monaco. Dans leur exposition présentée à l’ancien Cercle Naval de Toulon à l’été 2017, les architectes d’intérieur mettent ces commandes en scène

 

This project features several domestic objects focused upon a reflection on emptiness, materials, and tool marks in creations. The space has been divided into two volumes through which percept ion puts the object in to relation with an architectural dimension. Through the duality of these volumes, this scenography expresses two forms of contemplation via an interplay of chiaroscuro and the expression of materials.

The first room defines itself as a vestibule covered with a deep reflective black. It reflects a bookcase in bleached birch wood whose framing of the shelves forces a graphical play, which functions like a partition that structures space. The softness of the white wood reflecting upon the black walls allows for the different elements in the second room to be visible.

The second, in opposition through its matte whiteness, offers a space where limits become abstract through the accentuation of curved colonnades in poured concrete. This space features two panoramic wallpapers combined with ceramic shelves, hooks, and lights. These two wallpapers, hung symmetrically on both sides of the room, evoke random burn marks on a wooden panel; a reference to the work of Yves Klein and his fire paintings. The expression of these burnt panoramas translates the tool marks left upon materials, emptiness and fullness. The Klein blue ceramic elements which adorn it, stand out through a rigour and a minimalism which highlights and punctuates these blazing forms. The result of this strong identity, where the wallpaper is bound to functional objects, is a living mural entity, which thus transgresses the rules of decorative traditions. The central furniture, made from polymethyl methacrylate (PMMA) and placed in the middle of the room, mark a dematerialised reference point for circulating within the space due to their transparency, as they blend in with their environment.

Thanks to the bursaries awarded by the Grand Prix Design Parade Toulon Van Cleef & Arpels, winners are invited to design a wallpaper for the French producer Moustache and a bookcase for the Nouveau Musée national de Monaco. The designers are exhibiting these commissions at the former Cercle Naval de Toulon during the summer of 2017.